Les Gardiens de la Galaxie Vol.2

Je n’avais pas trop prévue d’allez voir Les Gardiens de la Galaxie, mais quoi de mieux qu’un petit moment au cinéma pour oublier, le temps d’un film, l’ennui causé par ma convalescence.  Surtout que j’avais beaucoup aimé le 1er opus, c’est donc toute seule que je suis allez au cinéma.

Comme d’habitude cet article peut contenir des spoilers, vous êtes prévenus. 🙂

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2

 

 

Fiche technique :

  • Réalisation : James Gunn
  • Scénario : James Gunn
  • Durée : 2h15

Donc dans ce second opus, nous retrouvons la petite “famille” : Star-Lord (Chris Pratt), Gamora (Zoé Saldana), Drax (David Bautista), Groot et Rocket, confrontée au père de Star-Lord : Ego (Kurt Russell) qui porte très bien son nom.

Ego à pour but d’étendre son pouvoir sur l’ensemble de la galaxie et donc à terme faire disparaître toute trace vivante des surfaces des planètes. Mais il ne peux le faire seul, son pouvoir n’est pas suffisant, il a donc pendant des milliers d’années procréés avec les diverses espèces vivantes, afin d’avoir des enfants, et surtout d’en avoir un qui possède son héritage Céleste et il s’agit donc de Star-Lord.

L’équipe va donc découvrir le plan d’Ego et y mettre fin à l’aide de Nebula (Karen Gillian), Mantis (Pom Klementieff) et de Yondu (Michael Rooker), bon bien sur ca ne va pas être aussi simple qu’il n’y parait car Les Souverains vont vouloir se venger des Gardiens qui ont volés de précieuses batteries, et les Ravageurs vont aussi s’en mêler.

Donc voilà en gros un résumé à ma sauce de ce film. Et pour le coup je l’ai préféré au 1er, je l’ai trouvé plus pêchu, et plus immersif, j’ai regardé ma montre une fois (oui c’est un signe que le film est prenant ou pas pour moi) un peu avant les combats en me disant encore 1h20 de film et là le temps à du faire une warp-zone, j’ai pas vu le temps passer, toute l’histoire prend son sens.

Rien à dire sur la BO, on est plongé dans le rock des années 80, pas que j’affectionne particulièrement, mais çà colle parfaitement avec l’univers des Gardiens de la Galaxie, donc je confirme rien à redire.

Dans les petites choses sympa et drôle, Stalone, David Hasseloff, PacMan, Howard le Canard, les 5 scènes post-générique et c’est en général à ce moment là que tu vois les vrais fan de Marvel ou pas, et pour le coup on est passé d’une salle pleine à craquer, à une dizaine de personne, un monsieur m’a même dit : Mademoiselle il faut partir c’est fini, et je lui explique que dans tous les Marvel il y a des scènes post-générique, le monsieur m’a remerciée car il l’ignorait.

Il est vrai que j’ai pleuré (oui oui ça deviens une habitude), je suis un petit cœur sensible :D, attention spoil : mon personnage préféré se sacrifie et meurt. Mais j’ai aussi surtout beaucoup rigolé et beaucoup apprécié ce petit moment seule au cinéma (enfin pas seule dans la salle)

Alors j’ai pas emmené ma mini-geek, bien qu’elle adore les super-héros, comme Deadpool je trouve qu’elle est encore un poil trop jeune pour comprendre certaines blagues et références, c’est le genre de film que je préfère lui montrer tranquillement à la maison en lui expliquant.

Pour conclure, je vous recommande fortement d’allez voir ce film, certe ce n’est pas le film de l’année mais on y passe un très bon moment avec plein de référence aux années 80.

 

 

Les commentaires sont fermŽs !