Ready Player One

J’avais vu les affiches, j’avais vu la bande annonce, j’ai vu l’installation de la salle d’arcade éphémère Ready Player One à coté de mon travail. Je ne pouvais pas ne pas allez voir ce film avec toutes ces références à mon enfance, jeunesse …

Le film est sorti pendant que j’étais en formation en Irlande, et je dois dire à peine sortie de l’avion de retour, je proposais à mon amoureux et ma mini-geek d’allez au cinéma le soir même.

Proposition rapidement acceptée par l’ensemble, c’est toute enjouée que je partais en famille voir le film, bon la mini-geek avait peur de s’ennuyer et on a usé de malice en lui disant de chercher dans le film les références à Harry Potter qu’elle kiffe ( on se doutait qu’on en trouverait pas).

Attention aux éventuels spoils je ne garanti pas de ne pas en faire.


ready player one

 

Fiche technique :

  • Réalisation : Steven Spielberg
  • Scénario : Zak Penn et Ernest Cline
  • Durée : 2h20

Un petit résumé vite fait avant de donner mon avis.

Parzival (Tye Sheridan), Art3mis (Olivia Cooke), Aech (Lena Waithe), Daito (Win Morisaki) et Sho (Philip Zhao) sont les avatars respectifs dans l’OASIS de Wade, Samantha, Helen, Toshiro et Xo. L’OASIS est un monde virtuel créé par James Halliday (Mark Rylance) où les humains se retrouvent pour échapper à une réalité difficile.

Le créateur de l’OASIS, James Halliday décéde et lêgue l’OASIS au premier qui trouvera les 3 clefs menant à l’Easter Egg que ce dernier a caché dans son jeu. Parzival va avec son équipe partir à la quête de ces clefs et de l’easter egg, mais les choses se compliquent quand Nolan Sorrento (Ben Mendelsohn) se mêle de cette chasse avec sa multinationnale IOI.

 

Voilà voilà je me contenterai de ce petit résumé, car en soi l’histoire est pas très originale, une équipe qui combat des méchants pour sauver le monde (virtuel ici). C’est du vu et revu, mais en fait malgré cette histoire trop simpliste, j’ai adoré le film, la mini-geek également qui est sorti du cinéma toute souriante et qui pour une fois n’a pas chahuté.

Alors pourquoi ai-je aimé? je pense que c’est simple la multitude de référence à l’univers que je côtoie depuis gamine, que ce soit des références de films ou séries, musicales ou de jeux vidéos. C’est sur avant le film j’appréhendais un peu cette multitude de référence, mais c’est super bien amené. Les références peuvent être subtile (un personnage au milieu de la foule à peine visible) ou clairement explicite (un personnage utile dans l’action).

Moment spoil attention : j’ai tellement adoré la Sainte Grenade qu’au moment d’explosée j’ai chanté le Allelujah de Worms qui est aussi une référence au Monty Python.

J’ai vu tellement de référence que je ne pourrais pas toutes les cités, mais je pense que dés que c’est possible je vais regarder à nouveau Ready Player One, pour trouver d’autre référence et il faudra surement plusieurs visionnage pour en trouver la majeure partie.

Même les films d’horreur y ont leur place avec entre autre Shinning, Chucky , Freddy, des zombies… ca m’a un peu inquiétée avec la mini-geek mais au final même pas peur.

La musique est parfaitement adaptée au films, rien à redire sur ce point.

Le mélange du monde réel et virtuel est bien géré, la 3D dont on a bénéficié, est un plus pour ce film, je trouve vraiment que le monde virtuel avec la 3D, le rend plus réaliste.

Donc je suis rentrée dans la salle tout sourire et j’en ressort tout sourire, film à voir en famille en plus c’est pas négligeable et la mini-geek veux maintenant voir d’autres films dont elle a vu les références ( Retour vers le futur 😀 )

Les commentaires sont fermŽs !